Enterrement de vie de jeune fille et de garçon : perruque, lunettes fluo…

Nous avons tous une idée de la définition de l’enterrement de vie de célibataire ! Nous en avons entendu parler, et quand c’est notre tour nous cherchons à réaliser une fête inoubliable. Mais que fait-on lorsqu’on enterre sa vie de célibataire ? Qui va l’organiser pour nous ? Et comment ?

Quésaco ? un enterrement de vie de célibataire

L’image qui nous vient c’est une troupe de jeunes filles, comme dans les films, « en total délire » et qui sont en train de s’amuser ! Cependant, on peut bien faire autrement sans sortir du « pourquoi ? » de la chose. Quand on est officiellement fiancé, les choses deviennent sérieuses tout à coup, on a l’impression d’entrer dans le collimateur de toute la famille. Forcément le stress montre comme de la mayonnaise. Alors une idée nous vient à l’esprit pour faire retomber tout cela : s’amuser entre amies avant d’entrer officiellement dans le mariage et se conduire comme une vraie adulte.

Comment cela se passe et s’organise-t-il ?

L’enterrement de vie de célibataire est un rite de passage prénuptiale occidentale. Il est né du siècle dernier pour les filles. C’est contraire à la loi de l’amusement. De ce fait, la future mariée fera la sienne avec ses amies et ses demoiselles d’honneur. C’est l’enterrement de vie de jeune fille. De l’autre côté loin des yeux indiscrets de la mariée et de ses copines, le garçon fera le sien avec ses garçons d’honneur et c’est ce qu’on appelle enterrement de vie de garçon. Et le concept est assez évolutif par rapport aux décennies antérieures. Nous choisissons à l’heure plutôt des sorties organisées et des soirées à thèmes avec des accessoires comme des lunettes ou des perruques .

Que peut-on dire sur cette tradition ?

L’enterrement de vie de célibataire, notamment la vie de garçon, consistait à profiter d’un moment de luxure avant de s’engager. Et au fil du temps, la pratique a évolué, nous sommes aujourd’hui loin des mythes où le futur époux enterre un cercueil avec des objets symboliques de sa période de jeune homme. De nos jours, les couples choisissent des activités certes ludiques, mais respectant le concept de l’adieu à son ancienne existence. L’évènement s’organise chacun de son côté et pas question de poster les images sur les réseaux sociaux. Ils sollicitent un professionnel pour tout planifier ou laissent la tâche à leurs témoins ou ami(e)s. Oubliée dans les débuts de l’année 2000, cette pratique est remise au goût du jour.